Le projet MGF est transfrontalier entre Burkina Faso et Mali

 

La MGF- Mutilation Génitale Féminine- est réalisée comme une pratique traditionnelle sur les petites filles, sans anesthésie, ni aucune mesures d’hygiène que ce soit, avec un risque très élevé pour leur vie. En plus des complications immédiates qui peuvent survenir, comme des hémorragies, le tétanos, la septicémie, des plaies ou des lésions des tissus, des conséquences à moyen et long terme apparaissent comme des infections, des kystes, des fistules, des complications à l’accouchement, la dépression ou l’anxiété.

 

L’’intervention des équipes de BIBIR se développe en deux lignes de travail:

 

Chirurgie réparatrice pour les victimes de MGF avec des séquelles graves.

 

Campagnes d’information et de sensibilisation aux familles pour éradiquer cette pratique.

 

Les campagnes d’information s’effectuent directement dans les villages où la pratique est la plus courante, en profitant des premières heures de la nuit, lorsque la population est rentrée de leur travail dans les champs.
Les deux lignes d’action sont menées en collaboration avec les services publiques de santé et l’hôpital d’Ouhahigouya en impliquant également les dirigeants locaux et les comités de développement, complétés par des émissions de radio et d’autres activités de sensibilisation.

BP 119 - Ouahigouya 

 BURKINA FASO

© 2021 BIBIR AFRICA